Discours et tract du candidat DAUBRESSE Attention prudence !

« Lambersart Papers » publie le 21 février 2020

A Lille comme à Lambersart, le discours du candidat DAUBRESSE semble répondre aux attentes mais attention …

Proverbe du Flatteur

Mardi dernier, le journal d’investigation, MEDIACITES LILLE, dans l’article du journaliste Alexandre LENOIR, intitulé :

« Les programmes par quartier du trio PETIT-DAUBRESSE-PAUCHET : si différents et si semblables à la fois »

attirait l’attention de ses lecteurs sur le caractère trompeur du tract de la liste « Tout pour les LILLOIS ».

l’article s’achevait par ces mots :

« Un bel effort de communication….un poil grossier tout de même. »

Manifestement, Alexandre LENOIR n’avait pas été convaincu par la soi-disant spécificité du tract affecté par cette liste à chaque quartier lillois.

Selon lui, les seules différences qui ne souffraient pas de la comparaison se limitaient au titre et au mini-encadré « paroles d’habitants ».

Un peu léger, vous en conviendrez….

Mais à regarder ce tract de plus près, « Lambersart Papers » emboîte le pas à Médiacités.

Tract Liste Tous pour les Lillois P1

Tract Liste Tous pour les Lillois P2

Effectivement, les 5 priorités de la liste « Tous pour les LILLOIS » sembleraient répondre aux attentes des Lillois.

Néanmoins, force est de constater que Marc-Philippe DAUBRESSE, soit a décidé radicalement de changer la manière dont il a géré sa chère ville de LAMBERSART durant de nombreuses années, ville à laquelle il avait pourtant promis ne jamais vouloir la quitter pour conquérir LILLE…..soit, il met en exergue toute la véracité du proverbe de Jean de La Fontaine.

En effet, tout d’abord en 1ère priorité, il prétend vouloir baisser les impôts alors qu’en 2018 à LAMBERSART, il les a augmentés de façon significative, + 886 000€ d’augmentation du produit fiscal … Ça perdure toujours aujourd’hui en 2020.

Lors du Conseil Municipal d’octobre 2019, le comptable public était venu expliquer aux élus qu’il n’avait plus suffisamment de crédits budgétaires pour financer les salaires des employés municipaux de novembre et décembre.

Bernard VIREL, journaliste de La voix du Nord, avait repris cette intervention dans un article intitulé :

« Les caisses sont vides »

Probablement qu’une majorité de Lambersartois, suite à son départ vers l’horizon Lillois, soufflent un peu et espèrent un véritable changement.

Sa 2ème priorité, présentée dans son tract, annonce également aux Lillois, une baisse de 10% des indemnités des élus. Cet engagement semble relativement facile à prendre. En effet, actuellement deux des trois membres les plus importants de cette liste, Valérie PETIT et Marc-Philippe DAUBRESSE occupent les mandats nationaux de Député et Sénateur. Ils sont parfaitement conscients qu’en cas d’échec rien ne sera fait et qu’ils continueront à toucher leurs indemnités d’élus intégralement, sauf à démissionner de leur mandat prématurément.

D’autre part en 3ème priorité, Marc-Philippe DAUBRESSE, tête de la liste, tente aussi de faire croire aux Lillois qu’il va supprimer les dépenses de prestige alors que, durant de très nombreuses années, il a fait strictement le contraire à LAMBERSART.

C’est ainsi qu’il a dépensé, uniquement pour sa propre personne, plus de 10 000€ de frais de restaurants sur le compte des contribuables Lambersartois entre janvier 2012 et décembre 2014.

Des repas pris dans différents restaurants de sa circonscription pour un prix moyen de 47€ le repas. Mais aussi parfois, des déjeuners de travail haut de gamme, pris en compagnie d’élus bien connus du secteur, Damien CASTELAIN et Olivier HENNO tout comme ce déjeuner au restaurant « La Cense » de Lambersart, le 29 mai 2013, pour un montant plus de 92€ par convive, payé bien évidemment par les contribuables Lambersartois,  facture validée par son adjointe au maire préférée, Brigitte ASTRUC.

2013-05-29 Déjeuner à La Cense

 Mais aussi, les Lambersartois ont parfois financé les repas de ses proches collaborateurs, travaillant également au profit de son cabinet de Député comme Michel PLOUY et Brigitte ASTRUC, lors du déjeuner à l’Assiette du Marché, le lundi 15 octobre 2012, le prix moyen du repas atteignait 62,62€. Pourtant à l’époque, en tant que Député, il percevait bien des indemnités de représentation……

2012-10-15 Facture Assiette du Marché

De plus au cours de ces 3 mêmes années, Marc-Philippe DAUBRESSE a aussi pris de très nombreux déjeuners de travail en compagnie de son Directeur Général des Services, Olivier KAKOL.  A eux deux, ils  ont dépensé  plus de 18 000€ de frais de restaurants au frais du contribuables, soit plus de 56% des dépenses de restaurants de la ville et si, à celles-ci, il faut y rajouter les dépenses personnelles de Madame ASTRUC, alors, ce montant  dépasse les 20 500€ soit 62,5% des dépenses de restaurant de la ville.

Certains de ces déjeuners, qualifiés par le maire de l’époque, de repas de travail, atteignaient des montants impressionnants. Tout comme ce déjeuner, pris entre 2 improbables études de dossiers, d’un montant de 84,25€ par convive, malheureusement payé par la trésorerie mais surtout financé par les contribuables Lambersartois.

2013-09-13 Barbier Lillois MPD-OK

Et si, à ce triste bilan, vient encore se rajouter des repas collectifs offerts à ses amis par le maire Marc-Philippe DAUBRESSE sur le compte de la ville, tel que le « buffet de fin de mandat » ou « fête de la victoire du nouveau mandat« …

2014-05-19 Facture buffet de fin campagne du 30-03-2014

Buffet offert à 120 personnes, le  dimanche soir 30 mars  2014, après les résultats des élections. Ces petites agapes entre amis auront quand même coûté aux contribuables la bagatelle de 1 421€, sans les boissons et la location de la salle.

Le journaliste de la Voix du Nord, Julien LECUYER, a publié le 5 mai 2015 un article intitulé :

2015-05-05 MPD accusé d'avoir régalé ses supporters aux frais des habitants

Si enfin, à ce triste bilan d’expériences lambersartoises, vient se rajouter encore et encore, le coût excessif (36 848€ en 2014) et répété chaque année, consacré aux grands vœux du Maire de Lambersart,  véritable cérémonie de mise en valeur du tribun, la 3ème des priorités, consacrée à la « suppression des dépenses de prestige, annoncée dans ce tract de la liste « Tous pour Lille » risque fort de ne générer que très peu de confiance chez nos amis Lillois…

Le 6 janvier 2013, la Voix du Nord, dans un article de Marie-Caroline DEBAENE intitulé :

Cartes de vœux, cérémonies, cocktail… Quel budget y consacre votre commune ?

La journaliste précisait qu’à Lambersart, ville de 28 000 habitants, les grands vœux faisaient partie intégrante de la tradition municipale. Plus de 1000 personnes y étaient invitées et pour la transformation éclair de la salle WATTEAU, la ville faisait appel à une société extérieure pour un coût avoisinant les 15 000 € selon ses sources). Le maire s’exprimait ainsi sur ce sujet :

« C’est l’occasion pour nous de mettre en scène le thème que l’on veut porter pour l’année ».

Au sujet du budget dépensé par la ville, la journaliste faisait état des remarques suivantes :

Question budget, le maire était resté très évasif :

« Je n’ai pas les chiffres sous les yeux et je ne peux pas vous les communiquer aujourd’hui (NDLR, hier). »

La journaliste lui avait alors précisé que, selon ses sources, les chiffres obtenus seraient de :

10 000 € pour le cocktail des « grands vœux« , 15 000 € pour l’aménagement de la salle Watteau et 5 000 € environ pour les 3 cérémonies dans les quartiers.

Que pour la « papeterie » le coût des calendriers réalisés par la ville s’élèverait à 15 000€ et les cartes de vœux ainsi que les cartons d’invitation, créés en interne, coûteraient également environ 15 000€.

Le maire lui répondait ainsi :

« Je ne peux affirmer ces chiffres ». Le budget doit être le même que l’an dernier, voire en dessous de 3%. L’année dernière, nous l’avions baissé de 4 000€ et nous avions fait un chèque aux Restos du cœur ».

A la question de la journaliste à combien s’élevait le budget de l’an dernier ?

Le maire répondait : « Je crois que vous l’aviez écrit ! »

la journaliste : « Non, pas cette fois-ci. La facture totale des vœux 2013, selon nos sources, devrait être de 60 000 € « .

Une tribune des grands vœux à 60 000€ à Lambersart, cela ne fait-il pas une belle activité de prestige ?

En 2014, malgré la parution de cet article l’année précédente, l’activité de prestige n’a pas subie de coupes drastiques au contraire.

En effet, année électorale oblige, rien que la cérémonie des grands vœux a coûté la bagatelle de 36 848€, somme à laquelle il faut bien évidemment y rajouter la papeterie ainsi que les 3 cérémonies de vœux de quartier.

 

2014-01-14 Déco Grand Voeux

20 664€ de dépenses uniquement consacrées au décor et à l’aménagement de la salle…..Soit plus 5 000€ au regard de l’estimation de la Voix du Nord de 2013.

Alors avec de telles habitudes : quid de la valeur de telles promesses faîtes dans ce tract ?

Heureusement, les Lillois semblent avoir parfaitement analysé la situation, les derniers sondages annoncés ce matin dans la Voix du Nord confirment cette prise de conscience.

DAUBRESSE aujourd’hui ne semble plus incarner « Le cheval gagnant« .

Certains diront : « encore de la rancœur » mais non ! Des faits rien que des faits !

« Lambersart Papers » vous dit à bientôt !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s