Inauguration du chantier de la Cité Familiale un faux prétexte qui a mal tourné !

« Lambersart Papers » publie le lundi 23 décembre 2019

Petit cadeau pour Noël de l’inspecteur Harry.

La Maire, Christiane KRIEGER, a utilisé toutes les ficelles pour limiter les débats du dernier Conseil Municipal !

Un véritable feuilleton, dans lequel le Code Général des collectivités locales a été bafoué.

Mais sert-il réellement à quelques choses ?

Depuis le dimanche 15 décembre dernier à 17h59, Madame le Maire, conseillée voir dirigée par son mentor Marc-Philippe DAUBRESSE, est à la baguette.

Elle a fait travailler son secrétariat le dimanche 15 pour minimiser au maximum le temps d’étude des documents par son opposition en vue du Conseil Municipal.  Puis, elle a décidé d’organiser une réunion des Présidents de groupe à la toute dernière minute, le jeudi 19 décembre à 17h30. Cette réunion après l’envoi des pièces du dimanche 15 décembre n’aurait servi à rien si elle avait respecté le fameux Code Général des Collectivités Territoriales, code censé régir les Conseils municipaux.

En effet, lors de cet envoi, l’opposition aurait dû bénéficier de l’ensemble des pièces  à la limite des délais légaux. Or, ce ne fut pas le cas. Et, en procédant de la sorte, elle pu conserver caché les éléments budgétaires nécessaires à la compréhension et à la préparation du Conseil Municipal. Car, rien n’a été transmis lors de cette réunion, elle a simplement promis de le faire pour le lendemain matin vendredi 20 décembre à 9h00.

Malheureusement, là encore, sa parole ne fut pas respectée puisque l’opposition n’a obtenu réellement ces documents que le vendredi soir vers 18h00 et ce, après de multiples péripéties qu’Olivier FAUCHILLE a qualifié de rocambolesque jeu de piste.

Mme le Maire, a fait de son mieux pour ralentir la préparation de ce Conseil Municipal, délais réduits à leurs plus simples expressions légales (5 jours Francs), documents non transmis pour la préparation, pas de procès verbal du Conseil effectué 2 mois et 10 jours auparavant, réunion des Présidents de liste planifiée au dernier moment, pas de réunions de commission pour préparer le Conseil, tout en accélérant au maximum la tenue de ce Conseil. Dès le départ, la durée du Conseil a été limitée à 1h00 (Interdite par le CGCT), encadrée par un faux prétexte, l’interdiction de poser des questions orales (Interdit par le CGCT) a été ordonné et même pendant le déroulement du Conseil, elle a tenté à plusieurs reprises de raccourcir les débats.

Quand un maire procède de la sorte, il semble logique de s’interroger sur le fond de ses motivations.

Pour quelles raisons était-il nécessaire d’écourter au maximum ce dernier Conseil Municipal de la mandature ?

Malheureusement pour elle, ce dernier Conseil Municipal a probablement été rendu nécessaire par la vente du terrain IZIDOM. Vente qui a entraîné une dernière modification budgétaire du fameux Budget Primitif 2019 (BP2019).

Craignait-elle la perte de sa majorité ?

Avait-elle eu vent que les dissidents de sa majorité comptaient démissionner en bloc ?

Voulait-elle masquer les fameuses modifications budgétaires du Conseil précédent, votée dans un capharnaüm le plus total et dans l’ignorance ?

Et, pour finaliser son œuvre et tenter de lui donner un soupçon de crédibilité, elle a lancé le jeudi 19 décembre vers 19h30, une invitation pour effectuer la visite de fin de chantier de la Cité Familiale.

Du jamais vu, une invitation lancée par voie électronique, un jeudi soir à 19h00 pour une activité se déroulant le surlendemain samedi à 11h00.

Un faux prétexte notoire pour limiter la durée du Conseil Municipal en instaurant une heure butoir !

thumbnail_Dec_21_Invit_fin_chantier_cite´_familiale

Encore plus bizarre, cette invitation n’a jamais été adressée aux habitants du quartier !

Ce samedi matin, la Bérézina du Conseil Municipal s’est effectivement déplacée dans le quartier de la Cité Familiale.

Quelques employés de la ville (7 sur la photo), très peu d’élus (4 élus sur la photo) et deux à trois personnes probablement en provenance de la MEL (responsables du chantier) se sont donc rassemblées vers 11h00 avec Mme le Maire aux abords de la place Louise de BETTIGNIES.

Mais qui donc a été invité par Mme le Maire, le Conseil municipal et Damien CASTELAIN, le Président de la MEL à cette visite de fin de chantier ?

 

2019-12-21 Visite fin chantier Cité Familiale

Les responsables réunis à 11h00 place Louise de BETTIGNIES

Cette visite fut d’un ridicule largement au-dessus de la moyenne. L’employé de la ville, responsable du suivi de chantier, a fait la propre éloge de son travail en expliquant aux très peu de personnes présentes que le chantier s’était passé de façon remarquable. En résumé, il s’est auto-félicité !

Il est vrai que beaucoup d’habitants du quartier ont apprécié qu’après plus de 10 ans de travaux discontinus, enfin la Cité Familiale termine sa rénovation. Il faut rappeler que pour la Cité Familiale, la Communauté urbaine a rénové rue après rue et qu’entre la première, la rue René LENGLET et cette fin de chantier en décembre 2019, l’étalement des travaux a dépassé les 12 ans.

Néanmoins, si globalement ce dernier chantier, étalé sur 2 ans, s’est effectivement déroulé dans une bonne ambiance. Tout n’est pas rose comme veut bien le faire croire le responsable du suivi de chantier de la ville.

En effet, hormis la durée excessive de cette rénovation, le manque de concertation a engendré quelques gaspillages d’argent public.

Dans la réfection des premières rues, la ville n’a pas accompagné intelligemment le chantier en profitant que la chaussée soit ouverte pour y placer ne serait ce que les fourreaux nécessaire à un éventuel enfouissements des réseaux par la suite. Ce fut encore le cas en 2011, lors de la rénovation de la rue Paul VILAIN.

En revanche, lors de la rénovation de la rue suivante, la rue Jean LEVASSEUR  quelques années plus tard, l’ensemble des réseaux a bien été enterré.

Alors en 2019, les habitants de la Cité ont été confrontés à une première aberration. En effet, dans les rues de l’Abbé LESTIENNE et Jean LEVASSEUR les réseaux ont été enfouis mais comme dans la rue Paul VILAIN, la ville n’avait pas mis en place les fourreaux, la MEL s’est retrouvée dans l’obligation de rouvrir la chaussée aux deux extrémités de la rue pour repasser en aérien.

2019-01-19 Travaux éclairage Cité Familiale (2)

Au carrefour de la rue Paul VILAIN et de la rue de l’Abbé LESTIENNE, le trottoir venait juste d’être terminé quand il a fallu ré ouvrir la chaussée pour installer un nouveau poteau.

Ce n’est malheureusement pas un gag !

Les réseaux enfouis de la rue de l’ Abbé LESTIENNE repassent en aérien dans la rue Paul VILAIN et s’enfouissent de nouveau dans la rue Jean LEVASSEUR.

Un petit coup de :

« Coucou ! un coup je te vois, un coup je ne te vois plus ! »

Cette opération met en exergue un manque de coordination entre la MEL et la ville de LAMBERSART, un véritable exemple de gaspillage de l’argent public !

Mais comme on dit chez nous :

« Faire et défaire, c’est tout dit faire ! Oui mais, c’est avec votre argent !

Alors, ce manque de concertation avec la population aboutit indubitablement au même genre de gaspillage. En effet, lors de la réunion de présentation du projet de rénovation, organisée par la ville en présence de la MEL, aux habitants du quartier, les habitants avaient formulé plusieurs demandes.

Tout d’abord, fort de l’expérience passée lors de la rénovation d’autres rues comme la rue Paul VILAIN, il avait été demandé à ce que les trottoirs des rues de l’Abbé LESTIENNE et Léon TRULIN ne soient pas réalisés en béton désactivé.

En effet, ce béton désactivé vieillit très mal, des petits cailloux s’en détachent en permanence et la mousse s’y installe définitivement. Un élu, habitant le quartier, avait même poussé la demande jusqu’à amener le responsable de la MEL, présent à cette réunion, constater l’état des trottoirs.

P1070400

Trottoir en béton désactivé de la rue de l’Abbé LESTIENNE terminé fin de l’année 2018.

De plus, les riverains de la place Louise de BETTIGNIES souhaitaient être associés à sa conception.  Ce ne fut pas le cas, une fois de plus, les responsables de la ville en ont décidé autrement sans demander le moindre avis aux riverains. 2019-03-31 Place Louise de Bettignies (1)

 Place Louise de BETTIGNIES terminée dans sa 1ère version 2018

Cela s’est traduit par la colère des riverains qui se sont fortement mobilisés à travers une pétition. Ils souhaitaient davantage de places de parking mais la ville leur avait fait une place plus grande sans parking. Face à la bronca, la ville, contrainte de revoir sa copie, a fait réaliser 7 places de parking supplémentaires autour de la place. Suite cette fois à une réunion de concertation avec les riverains sur place, le chantier a été ré ouvert en ce début d’année 2019.

Mais comme on dit chez nous :

« Faire et défaire, c’est tout dit faire ! Oui mais c’est avec votre argent !

 Place Louise de BETTIGNIES terminée dans sa 2ème version 2019

Rassurez-vous, ce n’est pas la dernière bizarrerie de ce chantier. Quelques petites bricoles ont encore fait monter la pression et d’autres ne sont pas encore résolues….

Des poteaux, des boîtes  électriques et des montées de fils, installés parfois au beau milieu des façades ont provoqué quelques ires mais, bon an mal an, après quelques efforts de bonne volonté de part et d’autre, ces difficultés ont fini par s’arranger.

En revanche, certaines tellement aberrante, ont fait l’objet de courriers adressés de concert à la ville et à la MEL, faisant apparaître à travers une photo le côté particulièrement incongru de la situation.

Cela inciterait à exploser de rire si le blocage de l’entrée ne posait pas réellement un problème…..

2019-11 Passage piéton Cité Familiale (3)

Mais quel ingénieur, quel responsable de la voirie a été aussi incompétent pour laisser faire une chose pareille ?

Plus ridicule que ça tu meurs !

D’ailleurs, à la vue de cette photo, la réaction du Président de la MEL ne s’est pas fait attendre. Le lendemain de la réception du courrier, il a avait fait enlever les 2 poteaux obstruant l’entrée de jardin. Sa réponse à l’auteur du courrier fut laconique :

« c’est totalement aberrant, la photo parle d’elle même, il n’est pas nécessaire d’aller plus loin ».

Bizarrement, Mme le maire de LAMBERSART, qui doit avoir davantage de travail que le Président de la MEL, à ce jour n’a toujours pas répondu au courriel de l’intéressé…

Reste encore quelques situations qui, espérons le, trouveront une solution. En effet, selon les sou-traitants chargés d’établir la connexion des réseaux, il semblerait qu’au bout de la rue Léon TRULIN des fourreaux ont été écrasés. Ils ne permettraient plus le passage en souterrain des câbles. A ce que cela ne tienne, les ouvriers sont passés en aérien par la maison voisine. Des câbles se baladent donc sur les façades, le long des murs….

Voilà la vraie visite de fin de chantier que Mme le Maire aurait pu faire ce samedi matin, si elle avait invité les habitants du quartier à donner leur avis.

Encore une opportunité de ratée……

Tout n’est pas noir bien entendu, globalement l’aspect de la Cité a bien changé et les habitants sont parfaitement conscients de l’effort entrepris par la collectivité.

Néanmoins, il est regrettable qu’un manque de concertation ait engendré des dépenses inutiles, qu’un faux prétexte pour encadrer dans la durée du Conseil municipal ait été utilisé, qu’une invitation qui n’en était pas une n’ait pas été adressée aux habitants du quartier et que le Président de la MEL n’ait pas pu s’associer à cette visite de chantier, car cette visite n’a pas donné l’occasion aux habitants d’exprimer leurs critiques mais aussi leurs remerciements. Voilà la triste réalité….

« Lambersart Papers » vous dit à très bientôt….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s