Dernier Conseil Municipal du Mandat

« Lambersart Papers » publié le dimanche 22 décembre 2019

Dans la continuité des Conseils Municipaux précédents, le non-respect de la démocratie a  été une nouvelle fois à l’ordre du jour pour ce dernier Conseil de la mandature.

Tout d’abord, les Conseillers municipaux, une fois encore ont été informés de l’organisation d’un Conseil Municipal au dernier moment.  Mme le maire a fait travailler son secrétariat le dimanche 15 décembre à 17h59mn pour adresser la convocation, l’ordre du jour et les documents nécessaires à la préparation de ce Conseil.

2019-12-15 Convocation Conseil du 21-12-2019

Et si, naïvement, vous veniez à lui poser simplement les questions suivantes :

Madame le Maire, pourquoi donc cette convocation seulement 5 jours avant le Conseil et de plus un dimanche soir ?

Les employés municipaux travaillent-ils le dimanche ?

Madame le Maire vous répondrait, telle un automate, qu’en ce domaine elle respecte strictement le Code du Général des Collectivités Territoriales (CGCT). Ce qui, au demeurant, est un tantinet exact mais…..

A l’époque, bon nombre des législateurs qui ont voté ce Code occupaient des fonctions de Maire. Quand ils ont décidé que le délai minimum légal pour adresser la convocation et les documents d’accompagnement serait de 5 jours francs avant le jour du Conseil, ils pensaient probablement naïvement que ce délai minimum légal, ne serait utilisé qu’exceptionnellement en cas de retard mais que les maires en place resteraient suffisamment démocrates pour ne pas en faire un délai maximum légal à leur service.

Manifestement, il s’agissait là d’un rêve utopique, du moins à LAMBERSART.

Dans le cas présent, le délai minimum de 5 jours tombait le dimanche 15 décembre. Il reste à espérer que pour le secrétariat du Maire, ce travail, un dimanche soir,  n’aura pas entraîné le paiement d’heures supplémentaires pour les contribuables Lambersartois tout simplement pour permettre à Mme Christiane KRIEGER de satisfaire bassement ses ambitions personnelles en faisant adresser ce dernier dossier du Conseil à la dernière minute légale….

Malheureusement la mesquinerie de Mme le Maire ne s’est pas arrêtée là  :

Le contenu de sa convocation a fait bondir plus d’un élu !

2019-12-15 Convocation CM

 

Mme le Maire limitait d’emblée la durée du Conseil à 1h. Ce qui est strictement interdit par le CGCT. Pour donner du crédit à sa démarche et quelque part la justifier, elle a programmé en catastrophe une inauguration du chantier de la Cité Familiale soit disant en présence de M. le Président de la MEL. Invitation qu’elle n’a adressée aux élus que ce jeudi soir.

Pour cette inauguration de quartier aucun habitant du quartier n’a été invité ! Cherchez l’erreur !

2019-12-20 Ecran Invitation Cité Boîte Mail Ville

Cette inauguration « bidon » fera l’objet d’un futur article à venir…

Revenons à ce dernier Conseil de la mandature. Tout comme le précédent, il a été particulièrement animé malgré sa durée limitée.

D’emblée, le 1er adjoint, Christophe CAUDRON a donné le ton, faisant référence au dernier Conseil Municipal, il a mis en avant les désaccords profonds qui ont émergé au sein de la majorité tant sur le plan stratégique que sur la manière de fonctionner. Il a également énoncé une série de reproches tel le manque de confiance, le manque de transparence et le manque de perspectives financières. Puis après ce rapide et triste bilan, il a  annoncé la démission de l’ensemble des adjoints et des Conseillers délégués  suivants :

Christophe CAUDRON, Alain MAZEREEUW, Stéphane ACQUETTE, Claude REYNAERT, Christophe CONVERT, Hélène ALTIDE, Laurent FRAPPART, et Didier DE BROUCKER.

Enfin, il a terminé son propos par la mise en exergue du caractère inacceptable de l’organisation de ce Conseil Municipal. En effet, tout en dénonçant la limitation arbitraire de la durée Conseil et son format,  il a reproché à Mme le Maire d’avoir réduit le débat public à une liste de votes contraints.

* Intervention Christophe CAUDRON

Ce ne fut pas les seules démissions de la soirée. En effet, M. BINET a fait part de sa démission de son poste de Conseiller Délégué aux membres du Conseil Municipal, tout en reprochant à Mme le Maire de ne pas en avoir fait mention dans l’organisation du Conseil puisqu’il a conservé sa place au sein du groupe majoritaire alors qu’il avait demandé, dans sa lettre de démission, à siéger parmi les non inscrits.

Bien que réduit à sa plus simple expression, le Conseil Municipal de ce samedi matin démarrait fort !

Olivier FAUCHILLE a, à son tour, partagé avec l’assemblée son désappointement. En effet, malgré de très nombreuses interventions au cours de la mandature,  le manque de démocratie de la gouvernance de l’exécutif municipal est resté inchangé. Il a dénoncé la convocation du Conseil un dimanche soir à 18h, une réunion très tardive des Présidents de groupe, un non respect des annonces faites par Mme le Maire au cours de cette réunion en réponse à une demande de document du groupe.

* intervention Olivier FAUCHILLE

Pourtant le document demandé revêt une très grande importance puisqu’il s’agit de modifications budgétaires. Ce n’est qu’après un véritable jeu de piste, encadré par une véritable mauvaise foi  de la part de l’exécutif, que ce document est enfin parvenu aux destinataires le vendredi, veille du Conseil vers 17h00.

Sérieusement, comment les membres du Conseil Municipal pouvaient exploiter un tel document budgétaire en si peu de temps. Bernard COFFYN, dans son intervention a dénoncé cette situation. D’ailleurs, le document transmis (Délibération n° 8 du 9/10/2019) ne fait plus état de la mise en provision de la somme de 1,948 M€ alors que cette somme aurait dû resté inscrite au budget en dépenses de fonctionnement « provision pour risque contentieux« ….

Fera-t-elle l’objet d’un nouveau recours, l’avenir nous le dira…..

Le flou artistique des prospectives financières de la ville, constaté au Conseil Municipal du 9 octobre et décrié, perdure encore aujourd’hui. A ce sujet, Mme le maire s’est bien gardée de faire voter l’approbation du Procès-Verbal de séance  de ce Conseil. Force est donc de constater qu’après plus de 2 mois, la ville se trouve dans l’incapacité de présenter aux membres du Conseil ce Procès-Verbal de séance.

Mais,  ne s’agit-il pas tout simplement d’une incapacité volontaire ?

* intervention Bernard COFFYN

Enfin , pour en terminer avec ce dernier Conseil Municipal du mandat, il a fallu traiter un autre sujet financier et immobilier qui pose problème.

Les Autorisations de Programme et les Crédits de Paiement (AP-CP)

Là encore, et pour la dernière fois, Bernard COFFYN s’est mis à la planche. Dans une longue intervention, il a disséqué au scalpel, une par une avec chiffres à l’appui, les différentes Autorisations de Programmes immobiliers ou de travaux et les Crédits de Paiements qui leurs sont alloués.

Le bilan, là encore, n’est pas très reluisant !

Sur ces 6 AP-CP contrôlées, 5 d’entre-elles ont été initiées par l’exécutif au Budget Primitif, en mars 2015, et une, au Budget Primitif, en avril 2018.

2 inscrites en annexe du BP2015 : L’opération  République et la décentralisation des restaurants scolaires, annoncées à la population à grands renforts de tambour dans le journal de propagande du maire de l’époque le « Lambersart Infos » de mars 2015, prévoyaient les premiers investissements en 2016 et 2017.

Pschitt ! 4 années plus tard rien de fait ! De la Com, rien que de la Com !

L’opération du Castel Saint – GÉRARD, quant à elle, a été repoussée aux calendes grecques  suite à la mobilisation des habitants du quartier.

Seule la réalisation de l’école PASTEUR-NADAUD a vu le jour mais avec une augmentation du coût final impressionnante. Initialement évaluée à 4,53 M€, cette construction se bouclera en 2020 pour un montant de 6,48 M€ soit + 43,04%.

Manifestement, l’évaluation du coût de cette réalisation laisse au minimum à désirer !

La dernière Autorisation de Programme prévue au BP2015, a fait l’objet  de la publication d’un Agenda d’Accessibilité Programmée des bâtiments communaux (ADAP) aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Cet Agenda, étalé sur 9 années de 2016 à 2024, précise les objectifs d’engagement de la ville  à réaliser ces travaux. Adressé au Préfet en juillet 2015, il fait l’objet d’un suivi annuel à travers les travaux réalisés.

2015-07-06 Ad'Ap Lambersart.jpg

Là encore Marc-Philippe DAUBRESSE et Christiane KRIEGER n’ont pas respecté leurs engagements respectifs. Chaque année, leurs engagements prévus à travers les Autorisations de Programme n’ont pas été atteints.  Cet agenda, déjà déséquilibré dans sa conception, les travaux les plus onéreux étant planifiés à partir de 2020, ne s’est réellement pas amélioré. Chaque année, les maires ont repoussé  le tas de sable, se servant de cette autorisation de programme comme variable d’ajustement de l’exercice budgétaire. Ils avaient prévu d’atteindre un montant d’environ 40% des travaux à réaliser au cours de ce mandat mais ils n’atteindront péniblement que 27,57% des travaux programmés. 72,43% de ces travaux resteront donc à charge du futur exécutif municipal et devront impérativement être réalisés entre 2020 et 2024…………

2019-12-21 Tableau suvi ADAP

A cette ardoise de plus en plus salée, il faut encore y rajouter la fin de la rénovation du Centre de Gaulle abandonné par Marc-Philippe DAUBRESSE en 2015, laissant ce château avec 2 façades et la moitié du toit non rénovées. Le reliquat de ces travaux avait été évalué à la fin de la 1ère phase en 2013 pour un montant de 1,4 M€.

2015-03-19 Centre de Gaulle (4)

Seule l’opération de rénovation du Centre Bourg initiée au BP2018 pour un montant de 850 000€, restera à peu près dans les clous. Il restera néanmoins 614 000€  à financer en 2020.

Au final, ce tour d’horizon met indubitablement en évidence que la gestion dynamique de l’immobilier annoncée en 2015 par Marc-Philippe DAUBRESSE à travers les travaux à faire et validée en 2016 n’a été, en fait, qu’un énorme coup de Pub !

* intervention Bernard COFFYN

Comme disaient certains membres du groupe d’opposition de « Lambersart Le Cœur en Plus« . Marc-Philippe DAUBRESSE aurait dû qualifier sa gestion de Dynamite car les ressources de la ville ont explosé, beaucoup des annonces ont fait pschitt et mêmes une dizaine d’anciens membres de la majorité se disent inquiets et réclament davantage de transparence et de prospectives budgétaires.

La direction de publication souhaite bon courage à la future équipe municipale de LAMBERSART et invite les électeurs de LILLE à bien réfléchir avant de mettre leur bulletin dans l’urne !

« Lambersart Papers » vous dit à très bientôt

 

4 réflexions au sujet de “Dernier Conseil Municipal du Mandat”

  1. juste une question à propos de Mme la maire (je sais que c’est peut-être hors propos) mais la réponse peut-être intéressante !

    est-il vrai que Madame la maire a fait dévier le trajet du bus 10, par le pont supérieur, pour qu’il n’ait plus a passer avenue Boufflers, rue ou elle résiderait !

    C’est ce que nous disent les chauffeurs de cette ligne, qui ne sont pas d’accord avec ce changement.

    merci pour votre retour.

    cordialement

    Anny Robin

    Le sam. 21 déc. 2019 à 19:54, Lambersart Papers a écrit :

    > lambersartpapers posted: «  »Lambersart Papers » publié le dimanche 22 > décembre 2019 Dans la continuité des Conseils Municipaux précédents, le > non-respect de la démocratie a été une nouvelle fois à l’ordre du jour > pour ce dernier Conseil de la mandature. Tout d’abord, les Conseiller » >

    J'aime

    1. Bonjour Monsieur,
      Je ne sais pas si Mme le Maire a détourné l’itinéraire du Bus mais si c’est le cas, ce n’est pas parce qu’elle habite rue de Boufflers car elle habite au Canon d’Or avenue de Maréchal LYAUTEY. Cordialement BC

      J'aime

  2. Voilà, un réquisitoire implacable de la gestion d’une équipe usée jusqu’à la corde et surtout à la remorque des ambitions politiciennes de son ancien maire.
    Cette équipe a entraîné la ville vers l’abîme financier et ce ne sont pas les rodomontades de MP DAUBRESSE, à propos des réductions de dotations aux communes de la part de l’Etat.
    Si les robinets des dotations et des impôts ne sont pas ouverts en grand, il n’y arrive pas!
    Il aura fait baisser le taux d’imposition des Lambersartois, de 40% en 2014 à 37,83% aujourd’hui, tout en supprimant l’abattement généralisé à la base…plus exactement en le faisant passer de 15% à 5%…quand il s’agit de prendre 870 000 Euros en plus, dans la poche des habitants, en pensant que ça ne se verrai pas, là il sait faire.
    Décidément, n’est pas capitaine de gros temps qui veut!

    Par simple comparaison, LA MADELEINE (25 000 habitants) a un taux de taxe communal de l’ordre de 26%, et je ne sache pas que cette commune, n’investisse pas pour l’avenir. Il n’y a qu’à voir les nombreuses réalisations faites. D’ailleurs, son mare sera réélu au 1er tour avec 60% des voix au moins.

    Bref, il est plus que temps que cette équipe s’en aille..et la tête basse encore!

    Après avoir mis Lambersart en capilotade, il voudrait faire de même avec Lille…douce plaisanterie, il est crédité de 11% au mieux, mais les sondages réalisés par LR le donnent plutôt à 6%…nous verrons qui de LR ou de La Voix du Nord aura raison…le soir du premier tour .

    Une chose est certaine, c’est que DAUBRESSE, homme intelligent, sait très bien qu’il ne sera jamais maire de Lille.
    Mais est-ce réellement son ambition?
    NON, son ambition est plus terre à terre, il veut être conseiller communautaire, car c’est le seul moyen pour lui de rester président de l’Agence d’Urbanisme (ADULM), dont les statuts prévoient que le président soit un conseiller communautaire (La MEL finançant 50% du budget de l’ADULM). Avec à la clé, voiture de fonction et chauffeur.

    J’espère, que les nouveaux conseillers communautaires auront à coeur d’élire à la tête de l’ADULM, un président compétent, qui connait bien les dossiers d’urbanisme et qui défend l’intérêt général.
    Lorsque je vois que, l’enquête publique concernant les MUCHAUX, a renvoyé sèchement le concepteur du SCoT dans ses 18 mètres…j’ai quelques doutes sur la compétence.

    Là encore, il est plus que temps, d’avoir des élus du 21ème siècle, qui ont une vision de l’avenir.

    Eric DARQUES

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s