DAUBRESSE : « Mensonge et Supercherie Fiscale » Volet 1

« Lambersart Papers » publie le 02/11/2019, enquête de l’Inspecteur Harry.

« Lambersart : caisses vides mais les impôts vont plein pot !« 

Ce mercredi 9 octobre, en Conseil Municipal, le comptable public, responsable du suivi de gestion de la ville, Patrice DEROO, est venu frapper, d’un grand coup de massue, la tête des élus en laissant entendre que :

Les caisses de Lambersart étaient vides…

Pourtant, certains ont la mémoire courte. Ou alors, ils préfèrent tout simplement ignorer les interventions en Conseil Municipal des élus d’opposition et les articles parus dans « Lambersart Papers » comme celui de mars 2019. En effet, cette mascarade avait été dénoncée sans ménagement à plusieurs reprises.

Déjà en mars 2015, lors de la présentation du Budget Primitif qui, comme celui de 2019, était équilibré par la cession du terrain de 4 529m² du stade Guy LEFORT pour un montant de 1 775 000€.

Début 2018, Christiane KRIEGER, héritait du bilan désastreux de son prédécesseur, bilan auquel elle avait largement participé en tant qu’Adjoint aux Finances. En effet, après ses 4 ans de mandat, un peu comme après moi le déluge, Marc-Philippe DAUBRESSE, laissait des finances exsangues. L’ensemble des ratios budgétaires viraient au rouge, une véritable dégringolade.

La capacité de désendettement de la ville de 1 341 409€, à la fin de l’exercice 2015, n’atteignait plus que 188 209€ en 2017. Le taux de rigidité (Dépenses de personnel + intérêts de la dette / Dépenses réelles de Fonctionnement) crevait le plafond des 60,70%, du jamais vu, la durée de remboursement de la dette, supérieure à 11,5 ans, franchisait inexorablement la frontière de la zone de danger définie par la Chambre Régionale des comptes fixée à 10 ans.

La ville prenait le bouillon. Pourtant, il ne fallait pas être devin pour s’en rendre compte. Cette situation budgétaire totalement dégradée crevait l’écran. D’ailleurs, les élus de « Lambersart le Cœur en Plus » l’avait vivement dénoncée en Conseil Municipal et avait payé de leur denier un tract annonçant aux Lambersartois des lendemains difficiles.

Souvenez-vous !

2019-01 tract elcp

Manifestement, « Lambersart la jolie » perdait de sa grandeur et beaucoup de Lambersartois s’en rendaient compte au quotidien. La ville devenait régulièrement sale, les cimetières manquaient cruellement d’entretien, les personnels se plaignaient sous le manteau de manquer de moyens. « Lambersart Papers » avait décrit ce manque de propreté dans un article intitulé :

« Lambersart respecte-t-elle ses défunts ?« 

« Lambersart Papers » peut dire aujourd’hui que DAUBRESSE était alors parfaitement conscient de la situation.

Mais, imaginez un instant le véritable dilemme pour cet homme ?

Comment ce personnage qui, depuis plus de 28 ans, se targuait d’être un excellent gestionnaire, devrait-il reconnaître qu’il avait asséché les caisses de sa ville ?

Impossible pour un ego démesuré tel que le sien !

Il lui fallait se refaire la cerise avant les prochaines municipales et masquer la situation au sein même de sa majorité. L’opposition avait beau alerter les élus, aucune réelle prise de conscience n’était au rendez-vous. Jusqu’à la dernière seconde, les 2 maires, « DAUBRESSE-KRIEGER », ont tenté de cacher cette vérité aux élus et aux Lambersartois.

Ce n’est que contraint et forcé, au cours de ce dernier Conseil du 9 octobre 2019, devant les risques de se retrouver en minorité que ce duo de fakirs a demandé au comptable public de venir faire le point de cette situation budgétaire déplorable (lire article « La Bérézina » et écouter Le comptable Patrice DEROO). Selon ce dernier, la ville pourrait être dans l’incapacité de payer les salaires du personnel de novembre et décembre si les élus ne votaient pas positivement pour les 3 délibérations budgétaires :

  • La délibération n° 6 concernant le retrait de la clause résolutoire 1 948 000€ d’ATREO.
  • La délibération n° 7 concernant la nécessité de contracter un nouvel emprunt de 2,8M€
  • La délibération n° 8 concernant le dé tricotage du Budget Primitif 2019

Une sorte de chantage au cours duquel, tout comme Marc-Philippe DAUBRESSE quelque temps plus tôt, il est venu soutenir la démarche en tentant de culpabiliser les élus qui voteraient contre : des irresponsables….

Tout d’abord, les élus d’opposition devaient-ils voter la délibération n° 6, le cadeau d’ATREO ?

Les élus de « Lambersart le Cœur en Plus«  et une partie de la majorité en ont décidé autrement en ne participant pas à ce vote. L’apport de leurs voix aurait eu pour effet d’avaliser ce cadeau qui ne semble pas en être un.

Leur fallait-il alors voter ce nouvel emprunt de 2,8M€ pour finir, selon Christiane KRIEGER, de financer les travaux de PASTEUR ?

Un emprunt ne peut pas servir à financer des dépenses de fonctionnement tels les salaires du personnel. De plus, le comptable public, au cours de son intervention, s’était attaché à préciser qu’il disposait des fonds nécessaires au financement de la totalité des travaux de l’école Pasteur.

Alors pourquoi emprunter 2,8M€ pour financer cette opération ??

Malheureusement, pourquoi avait-il fallu attendre octobre 2019, alors que déjà fin 2014, DAUBRESSE et KRIEGER, parfaitement conscients de la tournure des évènements, savaient que budgétairement, ils iraient inévitablement dans le mur….. le fameux effet ciseaux bien connu du monde financier ?

Il est vrai qu’en cas de vote négatif de ces 2 délibérations 6 et 7, le « détricotage » budgétaire prévu par la délibération 8 deviendrait impossible. Dans un tel cas d’impasse budgétaire, le Préfet aurait probablement placé la ville sous tutelle permettant le paiement des salaires.

Enfin, pour autant leur fallait-il voter « pour » une délibération de refonte du Budget Primitif 2019 alors qu’ils avaient mis en garde l’assemblée des élus et voté « contre » 5 mois plutôt ?

Cette solution leur a semblé totalement illogique et incompatible avec leur choix précédent.

Pourquoi chers lecteurs « Lambersart Papers » se permet-il aujourd’hui d’annoncer tout de go que Marc-Philippe DAUBRESSE connaissait parfaitement la situation dès 2014…..Simple, en 2018, l’enquête menée par l’inspecteur Harry a mis au grand jour la supercherie utilisée par les 2 maires.

En effet dès 2014, l’édile avait chargé la société d’audit KLOPFER de réaliser une étude prospective sur une évolution de la taxe d’habitation.

310x190_taxe-habitation

C’est dire si le programme électoral de 2014 soumis au suffrage des Lambersartois avait bien été préparé !

A cette occasion, 3 scénarios avaient été étudiés. DAUBRESSE souhaitait connaître les conséquences financières pour la ville et pour ses administrés d’une suppression de 33% voire 66% ou voire la totalité de l’Abattement Général à la Base (AGB) servant au calcul de la valeur locative et donc, l’impact induit par de telles décisions sur le montant de la Taxe d’Habitation. En septembre 2014, la société KLOPFER a livré l’étude que DAUBRESSE a conservée sous le manteau, en attente, au cas où….

Pour autant, lui fallait-il à tout prix et ce, rapidement, renflouer les caisses. Seules 2 options lui permettraient de continuer sa course folle de bâtisseur, soit une augmentation fiscale, soit la vente du patrimoine. La fiscalité de Lambersart étant déjà une des plus fortes de France avec son taux de Taxe dHabitation à 40%, la voie de la vente effrénée du patrimoine municipal lui a semblé plus simple.

2014 Etude KLOPFER Lambersart TH 1er de la strate

Étude KLOPFER Septembre 2014

Alors en 2015, en parfaite connaissance de cause, Marc-Philippe DAUBRESSE choisit la fuite en avant à travers la vente des bijoux de famille qu’il a appelée pompeusement :

« La Gestion dynamique du Patrimoine« .

2016-05-02 Stade Guy Lefort (8) 2017-10-11 Serres Casier (5)

Ventes de : 4 529 m² au stade Guy LEFORT,                            2 255 m² aux Serres CASIER

Un moment, DAUBRESSE voulait également vendre du terrain au CASTEL Saint-Gérard, avenue DEBUIRE DU BUC, au site REPUBLIQUE et il avait même été jusqu’à envisager de vendre la salle de sport Sainte-Cécile.

2016-05-02 Debuire du Buc (9)

 

« Gestion dynamite du patrimoine et Girouette fiscale ! »

 

La Grande Supercherie !

Voilà qui fera l’objet d’un autre article de « Lambersart Papers » ………à suivre, donc !

Une réflexion sur “DAUBRESSE : « Mensonge et Supercherie Fiscale » Volet 1”

  1. Je suis dépité par cette hypocrisie totale du dernier carré de la majorité actuelle
    Quand j’entends Mme Liso, présente à la ferme du mont Garin, dire que les tractations ont duré apparemment depuis un moment avec LREM et Christophe Caudron. On se demande ce que Mme Liso a pu obtenir, il y a toujours une contrepartie.. !
    Triste campagne, et avec quel argent…
    Mr Fauchille est beaucoup plus crédible..
    Bien cordialement à vous
    Teddy MILOWSKI.
    P 06 99 99 32 48

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s