La vie démocratique à LAMBERSART n’est pas un long fleuve tranquille !

« Lambersart Papers » publication du mercredi 2 octobre 2019

La vie démocratique à Lambersart n’est pas un long fleuve tranquille !

Dans un article intitulé « LAMBREXIT« , publié récemment, « Lambersart Papers« , mettait en exergue le non-respect de la législation concernant à la périodicité trimestrielle des Conseils Municipaux, le dernier Conseil Municipal à LAMBERSART ayant eu lieu le 9 mai 2019.

Tout comme les Lambersartois pour les projets immobiliers en devenir, les élus municipaux de l’opposition ne sont malheureusement informés de la réunion du Conseil Municipal qu’au tout dernier moment légal. Ce qui ne reflète pas du tout, vous en conviendrez, un sens aigu de la démocratie.

Au cours de ce dernier week-end, enfin l’horizon semblait s’éclaircir. Des bruits de couloir au sein de la majorité municipale faisaient état de l’organisation d’un Conseil Municipal le mercredi 9 octobre 2019 soit exactement 5 mois après le dernier.

Comme à l’accoutumée, les membres du Conseil Municipal de l’opposition n’ont toujours pas été informés officiellement de cette éventuelle date, ni convocation ni ordre du jour. Donc à ce jour, ils demeurent toujours dans l’expectative….

Pourtant, ce bruit de couloir semblerait vouloir se confirmer par des documents de travail adressés aux membres de la Commission « Ville Gestionnaire« , commission qui devrait se réunir ce mercredi 2 octobre. En effet, cette date figure bien en tête des documents.

Néanmoins, rien n’est encore confirmé car, bizarrement, certains élus de la majorité municipale ont été également convoqués à une réunion du Conseil par le Président du SIVOM ce même mercredi 9 octobre 2019 à 18h30.

Comment la majorité municipale peut-elle continuer à se prétendre démocrate, alors qu’elle a utilisé ce type de procédure depuis le début du mandat ?

Si la date figurant sur les documents transmis aux commissaires matérialise bien la date effective du Conseil Municipal alors, Mme le Maire ne peut revendiquer le fait qu’aujourd’hui elle ne sait pas encore quand aura lieu ce Conseil……

Faudrait-il croire qu’aujourd’hui, après le lancement de la campagne de son 1er adjoint, Mme le Maire soit inquiète sur le bon déroulement de ce Conseil à un point tel que, pour dissuader les habitants du collectif Nord-Ouest PASTEUR-GRUSON et du collectif des Conquérants TEFFRI à y participer en tant que spectateurs, elle en vienne à en retarder l’heure, en le planifiant à l’issue du Conseil du SIVOM donc vers 20h30 ?

La vive réaction de Brigitte ASTRUC-DAUBRESSE dans la Voix du Nord de ce matin pour y dénoncer le double jeu du 1er Adjoint, Christophe CAUDRON, matérialise ces inquiétudes. Cette dernière semble essentiellement inquiète pour son avenir politique. Elle évoque à la presse un éventuel recours, véritable secret de polichinelle….

En effet, les bruits à ce sujet vont bon train en Mairie depuis quelques jours déjà. Des membres de l’équipe municipale, fidèles à Christiane KRIEGER, se seraient réunis un samedi matin, il y a maintenant une dizaine de jours, au restaurant la « CENSE » pour implorer Mme le Maire à maintenir sa candidature pour un deuxième mandat. Comme sa réponse aurait été de dire : « je réfléchis », ils auraient alors, en cas de refus, désigné Mme Claudie JILCOT pour reprendre le flambeau….Il demeure vital pour Mme la Vice-Présidente du Département, Mme ASTRUC-DAUBRESSE, de retrouver une place, ne serait-ce que de Conseiller Municipal.

Pourtant le constat semble sans appel, plus personne n’en veut. Manifestement, elle devient véritablement encombrante !

A présent, quittons le monde des egos et revenons à l’essentiel. Au cours de ce Conseil, deux sujets majeurs seront inévitablement à l’ordre du jour : le devenir des projets immobiliers et les modifications budgétaires, sujets éminemment importants faisant aussi particulièrement l’objet de vives contestations.

Là encore, l’objectif de Mme le Maire et d’une partie de sa majorité ne serait-il pas de réduire artificiellement par l’heure tardive les possibilités de débats ?

L’ordre du jour de ce Conseil municipal semble pourtant bien prévisible. Si les Lambersartois se remémorent les interventions des Conseillers municipaux du groupe d’opposition « Lambersart le Cœur en Plus » au cours du débat budgétaire en mars 2019, ils constateront que le budget et les projets immobiliers avaient déjà été dénoncés.

 suivre ce lien : « http://lambersart-lecoeurenplus.com/?p=1705 »

Un Budget Primitif insincère car équilibré par des cessions d’immobilisations incertaines (Ventes de terrain non pérennisées) pour un montant de 2,4 Millions d’€uro et qui se concrétisera le 9 octobre par le vote d’une délibération de modifications budgétaires particulièrement importantes….

Des projets immobiliers publics, DEBUIRE DU BUC et PASTEURNADAUD, initiés par des ventes de terrain, appartenant à la ville, rendues impérativement nécessaires à l’équilibre budgétaire mais totalement remises en question par les habitants des quartiers concernés.

Le projet DEBUIRE DU BUC a été tout simplement abandonné par Mme le Maire au cours de l’été = – 1 200 000€ de recettes d’investissement….

2019-06-24 Les projets immobiliers Debuireabandonné

PASTEUR-NADAUD, les premiers projets présentés à la population ont tous été totalement refusés par la population.

Une nouvelle présentation vient d’être organisée en amont du Conseil Municipal vendredi, samedi et lundi derniers. La Voix du Nord s’en était fait « l’écho ».

2019-09-27 Concertation NAUDAUD

Les 3 nouveaux projets présentés pour le site PASTEUR-NADAUD, ont donc fait l’objet de nouvelles discussions avec les habitants.

Projets Pasteur-Nadaud 2

Le projet B présente des caractéristiques bien plus étayées et un prix d’achat du terrain de 1 200 000€ soit environ + 20% plus élevé que ses concurrents.

Ce projet B de la société ATREO ne serait-il pas par hasard le projet de Mme le Maire et de sa majorité ?

En effet, ce projet B de la société ATREO, semble bien avoir emporté les faveurs de Mme le Maire et de quelques élus de sa majorité. Quand de plus, comme par le plus grand des hasards, il s’agit de la même société ATREO qui, le 20 juin 2019, renonçait à la clause résolutoire de l’acte de vente enregistré en décembre 2016 concernant la vente 4 500m² de terrain au stade Guy LEFORT, il semble évident qu’il y ait inévitablement des raisons à s’interroger…...

En effet cette clause résolutoire prévoyait, en cas de non levée des recours déposés au tribunal administratif par l’association des Habitants de Canteleu en 2016, tout simplement l’annulation de cette vente et son remboursement pour un montant de :

1 948 213,23€ !

Du véritable pain bénit qui vient au secours du budget de la majorité municipale !

S’agit-il là d’un pur hasard ou d’un échange de bons procédés ?

Alors chers lecteurs : La concertation vue par la lorgnette de la majorité municipale !

Mme le Maire et sa majorité désignent 3 promoteurs de leur choix de manière restrictive,  sans avoir recours à un appel d’offres puis, présentent 3 projets parmi lesquels les Lambersartois devront impérativement choisir ….

Une question se pose :

Lors du Conseil Municipal à venir, Christophe CAUDRON et son groupe dissident voteront-ils une nouvelle fois une telle mascarade, un tel déni de démocratie et pour des modifications budgétaires qui continuent à interpeller sérieusement ?

Mais cela ne s’arrête malheureusement pas au projet PASTEUR-NADAUD, d’autres projets immobiliers privés, GRUSON et TEFFRI, font également l’objet de très vives contestations de la part des habitants.

Le projet GRUSON pour lequel, Marc-Philippe DAUBRESSE, encore Maire à l’époque, lors de la réunion de quartier en novembre 2017, en réponse à une question d’une habitante, avait affirmé à 2 reprises avoir délivré un sursis à statuer mais qui en fait, selon l’adjoint aux travaux et à l’urbanisme, n’existerait pas….

Un des deux protagonistes ment !

Question déjà posée par « Lambersart Papers » dans son article intitulé « Qui ment ?« . A ce jour, malheureusement cette question demeure sans réponse.

A la réunion de quartier du 13 novembre 2017, M. DAUBRESSE avait dit :

Enregistrement (mettre le son)…..

.

Et à la demande de transmission d’une copie du fameux sursis à statuer, M. Jean-Jacques BRIFFAUT a répondu dans un courrier qu’aucun sursis à statuer n’avait été délivré pour le site GRUSON.

2019-08-29 Lettre GRUSON BRIFFAUT

Alors qui croire ? Qui dit la vérité et qui ment ?

Faut-il encore croire des personnes qui vous mentent ?

Le site TEFFRI, projet privé venu du diable vaut vert le 29 juillet, la population reproche à Mme le Maire et à ses services d’avoir délivré un permis de construire pour 2 hauts bâtiments, compris entre environ 12 m et 14 m ne respectant pas la typologie des habitations du quartier, et qui, selon eux, entraîneraient inévitablement de gros problèmes de circulation, de stationnement et d’amplification des nuisances sonores.

Une pétition s’opposant à ces constructions a fait le tour du quartier. Elle approcherait à présent plus de 500 signataires. Plus de 20 recours individuels auraient été déposés en Mairie et adressés au promoteur LOGINOR par des membres du « Collectif des Conquérants« .

Ces affaires restent à suivre et elles ne manqueront pas d’être abordées au cours du prochain Conseil Municipal, en principe le soir du mercredi 9 octobre…..

Enfin, pour revenir à la date et à l’heure de ce futur Conseil Municipal, Madame le Maire devrait officiellement les annoncer aux élus du groupe « Lambersart le Cœur en plus »  ce matin à la conférence des Présidents.

« Lambersart Papers » vous dit à bientôt….

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s