L’ Entourloupe des Maires

Publié le 15 janvier 2019

Les Lambersartois ont probablement reçu comme la rédaction un flyer de l’Association citoyenne « Lambersart Le Cœur en Plus« .

« Lambersart Papers » a décidé d’en savoir un peu plus.

Selon cette association ce tract met en lumière les manœuvres des maires successifs aux commandes de la ville de Lambersart en 2017 et en 2018.

En effet, ils auraient profité de la réforme initiée par le gouvernement visant à supprimer le paiement de la taxe d’habitation  en 3 ans, pour 80% des contribuables, en augmentant une nouvelle fois cet impôt considéré par beaucoup comme injuste.

2019-01 tract elcp

L’association dénonce cette nouvelle ponction dans la bourse des contribuables grâce à laquelle les ressources de la ville auraient ainsi augmenté de plus de 800.000€.

« Lambersart Papers » s’est donc interrogé sur la manière utilisée par les deux maires pour réaliser ce tour de passe-passe. Cette affaire s’est déroulée en 2 temps entre septembre 2017 et avril 2018.

Tout d’abord, maire en exercice à l’époque, Marc-Philippe DAUBRESSE a convoqué en urgence le Conseil Municipal, le samedi 30 septembre 2017, avec à l’ordre du jour une seule délibération présentée par son adjointe aux finances et future Maire, Madame Christiane KRIEGER.

2017-09-30 ordre du jour délib th

Un véritable duo aux manettes qui, en déclenchant dans la précipitation la tenue de ce Conseil Municipal à la dernière minute 5 jours avant, en toute discrétion, a même surpris les membres de sa propre majorité. Bilan 5 d’entre eux étaient absents !

Il s’agissait de modifier le taux de l’abattement général à la base en le réduisant des 2/3.

Cet abattement forfaitaire, calculé à partir de la valeur moyenne des logements à Lambersart, a impacté directement la valeur locative de votre logement. En effet, le fait d’avoir réduit cet abattement de 15% à 5% a eu pour effet d’augmenter de plus de  260€ la valeur locative brute de votre logement servant au calcul de la taxe d’habitation.

En autres, le maire avançait  comme argument, que selon une étude commandée par la ville et réalisée par le cabinet KLOPFER, la réforme mise en place en 2018 par le gouvernement allait se faire au détriment des Lambersartois et qu’il fallait donc impérativement délibérer avant le 1er octobre 2017. Il annonçait vouloir compenser cette augmentation mécanique de la valeur locative par une baisse du taux de la taxe d’habitation en mars avril 2018. Il précisait alors à l’opposition qu’elle serait associée à cette réflexion en mars 2018, que les résultats définitifs de l’étude KLOPFER lui seraient transmis et enfin qu’un grand débat serait organisé sur ce sujet au Conseil municipal de septembre 2018 au moment du bilan.

Malgré l’ensemble des arguments avancés par le maire, l’opposition s’abstenait alors au bénéfice du doute en lui reprochant de ne pas avoir été ni informée ni associée à la réflexion en amont.

En revanche, dans un deuxième temps quand Madame KRIEGER, nouveau Maire de Lambersart depuis décembre 2017, en charge directement des finances de la ville, décidait de ne baisser le taux de la taxe d’habitation que de – 1,37% faisant passer ce taux de 39,2% à 37,83%, trop faiblement pour compenser la hausse initiée en 2017. L’opposition, convaincue qu’il s’agissait d’une nouvelle augmentation déguisée des impôts locaux, vota contre.

Patatras, rien à l’horizon en 2018 !

En effet, le bilan de cette manipulation, pourtant promis par Marc-Philippe DAUBRESSE pour septembre 2018, n’a jamais été mis à l’ordre du jour du Conseil Municipal, pas de débat…..

De plus, Mme KRIEGER a, pour sa part, renier ses engagements en refusant de transmettre à l’opposition la fameuse étude KLOPFER pourtant promise à plusieurs reprises…..

Bilan: Plus de 800.000€ pompés dans le porte-monnaie des contribuables Lambersartois !

Alors, pourquoi donc Marc-Philippe DAUBRESSE et sa majorité après avoir baissé le taux de la taxe d’habitation en avril 2017, un des plus élevés de France, le faisant passer de 40% à 39,2%, faisait exactement le contraire 5 mois plus tard, en réduisant des 2/3 l’abattement  général à la base ?

Un véritable enfumage !

Volteface, écran de fumée, mis en place par le duo des maires afin de masquer, ce qui semble de plus en plus évident aujourd’hui, des difficultés importantes de gestion des finances de la ville.

En effet, la capacité de la ville à financer ces investissements et à payer ses emprunts s’est détériorée à la vitesse V, passant d’environ 1.300.000€ en 2015 à 190.000€ en 2017.

Le feu au Lac, voilà les véritables raisons de cette augmentation brutale de la taxe d’habitation pour plus de  30% des contribuables Lambersartois ne rentrant pas dans les critères d’exonération prévus par le gouvernement. Cette hausse moyenne avoisine en 2018 les + 8,5%.

Le 5 décembre 2017, la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport consacré au contrôle des comptes de la ville de 2011 à 2016 annonçait cette situation financière difficile. Elle exprimait ses craintes en particulier pour les années 2018-2019.

 

Extrait de la synthèse Rapport Chambre Régionale des Comptes du 5 décembre 2017

2017-12-05 extrait synthèse crc

La Chambre Régionale des Comptes considère qu’à fin 2016, « la capacité de désendettement de la ville approche dangereusement le seuil d’alerte des 10 ans  » mais quid à la fin de l’exercice 2017, ce seuil d’alerte est largement dépassé puisqu’il avoisine les 12 ans (11,7 ans).

Voilà les véritables raisons qui ont poussé les 2 Maires successifs et leur majorité à augmenter à nouveau les impôts en 2018 qu’ils avaient pourtant baissés en mars 2017.

Voilà aussi pourquoi, en cours de mandat, Marc-Philippe DAUBRESSE, a brutalement annoncé en 2016  « sa gestion dynamique du patrimoine« . Il lui faut vendre impérativement des biens comme les terrains du stade Guy LEFORT et les terrains des Serres CASIER pour sortir de l’impasse financière.

Bizarrement, Marc-Philippe DAUBRESSE vend ces terrains à des promoteurs, en dessous du prix de marché.

D’ailleurs, les 1.800.000€ de la vente des terrains du stade Guy LEFORT, déjà encaissés sont totalement consommés pour faire face aux difficultés de remboursement des investissements contrairement aux propos tenus par les maires qui prétendaient que les produits de cette vente seraient sanctuarisés dans l’attente de la décision définitive du Tribunal Administratif concernant les différents recours déposés par l’Association des Habitants de Canteleu.

2016-05-02 stade guy lefort (8)

En cas de jugement défavorable, la ville devra rembourser cette somme à la société immobilière ATREO, un emprunt supplémentaire de 1.800.000€ venant ainsi encore alourdir davantage la dette que la ville a déjà beaucoup de mal  à rembourser.

Pourquoi avoir pris de tels risques pour l’avenir dans un contexte financier dégradé ?

A cela, il convient d’ajouter l’ensemble des frais versés depuis l’été 2016 à la Banque Postale pour garantir cette opération de 1.800.000€

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s