Lambersart Respecte-t-elle ses défunts ?

Épisode n° 2 : État déplorable des cimetières de Canteleu et du Bourg.

Mais, au fait, qui donc est responsable d’une telle situation dégradée ?

Le cimetière de Canteleu est dans le même état que celui de Verlinghem même si on y observe quelques différences.

P1030302

Les allées sont négligées car ce n’est pas le gazon qui y pousse mais les mauvaises herbes.

P1030308

et entre les tombes c’est un véritable capharnaüm !

P1030287

Les Lambersartois pratiquent le tri sélectif depuis de nombreuses années mais ici la ville n’en donne pas la possibilité. Une seule poubelle est à la disposition des visiteurs et par conséquent tout y est déposé en vrac. Parfois même les poubelles débordent.

Pourtant, il serait si simple et plus écologique que dans chaque cimetière, la ville mette à la disposition des visiteurs 2 types de poubelles, une pour les déchets organiques et une autre pour le reste des déchets plastiques et autres……

Voici à présent quelques vues du cimetière du Bourg

P1030256

Les allées du cimetière du Bourg n’ont rien à envier à celle du cimetière de Canteleu !

P1030271

Même le monument de la famille Clouët des Pérusches, ancien maire de Lambersart, est jonchée de feuilles.

P1030265

Alors,la question qui revient le plus souvent chez les Lambersartois mécontents rencontrés est la suivante :

Mais qui donc est responsable de cette situation, pourquoi une telle dégradation en un temps aussi court ?

La rédaction de « Lambersart Papers« , en quête de vérité, a reçu hier une lettre anonyme d’un employé municipal qui, suite à la parution de l’article consacré au cimetière de Verlinghem, a voulu permettre aux Lambersartois d’y voir plus clair.

Cette lettre anonyme donne des réponses assez précises aux différentes questions que se posent bon nombre de Lambersartois.

Lettre anonyme reçue le 18 septembre 2018

2018-09-18 Lettre anonyme 1

2018-09-18 Lettre anonyme 2

L’article publié sur le cimetière de Verlinghem ne visait pas à remettre en cause le travail des employés municipaux. La question qui préoccupe les Lambersartois pourrait être formulée différemment :

Pourquoi donc les Lambersartois étaient-ils satisfaits de l’entretien par les employés municipaux de leurs cimetières, il y a encore quelques temps et qu’aujourd’hui, ils ne le sont plus du tout ?

Avant de répondre à cette question, la rédaction voudrait préciser les termes des différentes lois relatives à l’interdiction de l’emploi des produits phytosanitaires :

La loi LABBE modifiée par l’article 68 de la Loi de Transition Énergétique et la loi POTHIER

 

LOI n° 2014-110 du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national (1)

L’article L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime est ainsi modifié :
1° Au début du premier alinéa, est ajoutée la mention : « I. ― » ;
2° Il est ajouté un II ainsi rédigé :
« II. ― Il est interdit aux personnes publiques mentionnées à l’article L1. du code général de la propriété des personnes publiques d’utiliser ou de faire utiliser les produits phytopharmaceutiques mentionnés au premier alinéa de l’article L. 253-1 du présent code, à l’exception de ceux mentionnés au IV du présent article, pour l’entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé. Cette interdiction ne s’applique pas aux traitements et mesures nécessaires à la destruction et à la prévention de la propagation des organismes nuisibles mentionnés à l’article L. 251-3, en application de l’article L. 251-8. »

A quelles personnes s’adresse cette interdiction ?

L’interdiction concerne les personnes publiques, mentionnées à l’article L.1 du code général de la propriété des personnes publiques :

  • l’État,
  • les collectivités territoriales et leurs groupements,
  • les établissements publics.
La loi de transition énergétique du 17 août 2015 a accéléré l’objectif de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.
Son article 68, entré en vigueur le 1er janvier 2017, interdit aux collectivités territoriales et à leurs groupements d’utiliser ces produits pour l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé
 

Sur quels espaces s’applique cette interdiction ?

L’interdiction concerne l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant du domaine public ou privé  des collectivités territoriales.

• Accessible ou ouvert au public :

  • Est considéré comme accessible au public tout espace ne comportant pas de dispositif permettant d’empêcher l’accès au public ;
  • Est considéré comme ouvert au public un lieu accessible à tous, sans autorisation spéciale de quiconque, que l’accès en soit permanent et inconditionnel ou subordonné à certaines conditions*. Ainsi tout espace pouvant recevoir du public à titre onéreux ou gratuit est considéré comme ouvert au public.

Il convient de noter hormis le cimetière des Ormes, les cimetières Lambersartois ne sont pas considérés comme lieux de promenade.

Cimetières :

Un cimetière peut être visé par l’interdiction s’il est également dédié à un usage de promenade de manière avérée. Par exemple, la plupart des cimetières parisiens sont dédiés à un usage de promenade, certains font même l’objet de visites guidées.

Si les cimetières d’une commune ne sont pas des cimetières dédiés à la promenade pour une part significative de leur fréquentation (une promenade dans un cimetière est inspirée en général par la visite de sépultures de personnages célèbres, ou d’aménagements paysagers ou d’édifices renommés, comme au Père Lachaise à Paris), il est encore permis d’y utiliser l’ensemble des produits phytopharmaceutiques disponibles pour l’usage prévu. Il est souhaitable toutefois de substituer progressivement à l’usage de produits chimiques, l’emploi de méthodes alternatives sans danger pour les agents communaux, les visiteurs de ces sites, et l’environnement.

En résumé, la ville pourrait donc encore utiliser légalement des produits  phytopharmaceutiques néanmoins cela lui est fortement déconseillé. La ville de Lambersart a donc décidé de ne plus utiliser ces produits sur l’ensemble du territoire de la commune.

 Il s’agit là d’un choix tout à fait respectable mais alors, encore aurait-il fallu en parallèle à ce choix modifier la politique de gestion des cimetières. A la lecture de cette lettre anonyme cela ne semble pas avoir été le cas du tout.

En effet, si la transition ne semble pas simple, il aurait été judicieux de faciliter les employés dans leur tâche quotidienne qui, manifestement, s’est beaucoup compliquée et alourdie depuis le choix de la ville. Peut-être eut-il fallu affecter davantage de personnels sous la forme d’une équipe d’intervention équipée d’outils spécifiques et d’un accès plus important aux produits de substitution……

Or, il semblerait, si l’on en croit cette lettre, que le choix de l’équipe municipale majoritaire s’orienterait fortement vers une sous-traitance de l’entretien des cimetières Lambersartois.

Après avoir laissé la situation fortement se dégrader,  le recours  à une société extérieure pour entretenir les cimetières de la ville serait donc annoncée prochainement.

Cela pose questions :

Quid de l’emploi des employés municipaux actuellement chargés de l’entretien ?

Le recours à une société extérieure est-il un bon choix ? Tant sur le plan financier que sur le plan efficacité ?

Quand on constate comment les rues de la commune et les espaces verts sont entretenus par des sociétés extérieures, il est logique de s’interroger sur la pertinence de ce choix.

Surtout quand le lecteur du site « Lambersart le Cœur en Plus » se remémore l’article intitulé « Gazon Maudit » paru le 30 septembre 2017 concernant le paiement à une société extérieure pour la tonte d’un espace vert fictif situé dans la rue du 11 novembre…….

La rédaction de « Lambersart Papers  » vous souhaite bonne lecture et vous dit à bientôt pour un prochain épisode consacré au cimetière des Ormes !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s